Assistant(e) familial(e) (ASFAM)


L’assistant familial (ASFAM) exerce une profession définie et réglementée d’accueil permanent à son domicile et dans sa famille de mineurs ou de jeunes majeurs de 18 à 21 ans.L’accueil peut être organisé au titre de la protection de l’enfance ou d’une prise en charge médico-sociale ou thérapeutique.L’assistant familial doit être titulaire d’un agrément délivré par le président du conseil général après vérification que ses conditions d’accueil garantissent la santé, la sécurité et l’épanouissement des mineurs accueillis.En cas de circonstances imposant une séparation entre parents et enfant, le fondement de la profession d’assistant familial est de procurer à l’enfant ou à l’adolescent, confié par le service qui l’emploie, des conditions de vie lui permettant de poursuivre son développement physique, psychique, affectif et sa socialisation.

Objectifs

Cette formation de 240 heures doit être suivie par tout assistant familial, dans un délai de trois ans après la signature du premier contrat de travail.

C’est une formation en alternance dispensée sur une amplitude de 18 à 24 mois aux assistants familiaux agrées en situation d’emploi. La formation, conçue dans une interaction constante entre le milieu professionnel et le centre de formation, a pour objectif l’acquisition des compétences nécessaires à cette profession à partir des problématiques et de l’analyse des pratiques liées à son exercice.

L’ensemble de ces compétences sera travaillé au sein des modules qui composent la formation. Au delà de l’aspect de professionnalisation, la formation constituera un vecteur d’évolution personnelle.

Public concerné et conditions d’accès

  • Dans les deux mois qui précèdent l’accueil du premier enfant confié à un assistant familial au titre du premier contrat de travail suivant son agrément, l’assistant familial bénéficie d’un stage préparatoire à l’accueil d’enfants, organisé par son employeur, d’une durée de 60 heures (décret du 30 décembre 2005).
  • Suite à ce stage obligatoire et dans le délai de trois ans après le premier contrat de travail suivant son agrément, tout assistant familial doit suivre une formation adaptée aux besoins spécifiques des enfants accueillis. Ce décret complété par l’arrêté du 14 mars 2006 détermine le contenu, les conditions d’organisation, les critères de validation de cette formation ainsi que les dispenses de formation qui peuvent être accordées aux assistants familiaux titulaires de certains diplômes tels que auxiliaire de puériculture, éducateur de jeunes enfant, éducateur spécialisé ou puéricultrice.

Contenus

L’arrêté du 14 mars 2006 précise le référentiel de formation. Les contenus se répartissent en trois domaines :

  • DC1 — Accueil et intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil (140 heures) ;
  • DC2 — Accompagnement éducatif de l’enfant (60 heures) ;
  • DC3 — Communication professionnelle (40 heures).

Procédures d’admission

L’employeur présente à l’organisme de formation les listes de professionnels concernés et ayant suivi le stage de 60 heures obligatoires. 
Par dérogation (circulaire du 5 juillet 2006), seules les personnes ayant déjà bénéficié d’un contrat de travail en qualité d’assistant maternel permanent avant la publication de la loi du 27 juin 2005, ne sont pas tenues d’effectuer le stage.

Organisation pédagogique

Au vu des objectifs, les méthodes de travail feront alterner :

  • des repérages théoriques ;
  • des analyses de situations difficiles et de pratiques éducatives ;
  • des supports audiovisuels permettant d’affiner l’observation de l’enfant ;
  • des rencontres et échanges avec les représentants des instances impliquées dans le trajet des enfants accueillis ;
  • des situations d’observation et d’écriture ;
  • des jeux de rôle ;
  • des entraînements aux épreuves de certification.

Validation

La validation de ces trois domaines donne obtention du diplôme d’Etat d’assistant familial (DEAF) de niveau V.

  • Le DC1 « Accueil et intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil » est validé par un entretien sur dossier (minimum 5 pages) de 45 minutes avec comme type d’épreuve une réflexion autour de l’accueil familial permanent.
  • Le DC2 « Accompagnement éducatif de l’enfant » est validé par une étude de cas de deux heures. Cette épreuve écrite permet d’évaluer le positionnement professionnel du candidat sur l’accompagnement éducatif.
  • Le DC3 « Communication professionnelle » est validé par une épreuve orale de communication de 30 minutes. Deux évaluations (en milieu et en fin de formation) entre centre de formation, employeur et candidat donnent lieu à un rapport de chacun de ses trois intervenants.

Informations supplémentaires

Lu 9725 fois