jeudi, 25 février 2016 10:07

CAFDES

Certificat d'aptitude aux fonctions de direction d'établissement ou de service d'intervention social (CAFDES)

Les modalités de formation permettant d'accéder au Certificat d'Aptitude aux Fonctions de Directeur d'Etablissement ou de Service d'intervention sociale (CAFDES) sont fixées par l'arrêté du 5 juin 2007.

Cette qualification de niveau I est homologuée au Répertoire National de Certification Professionnelle (RNCP)

Actuellement, la prestation concernant le CAFDES se limite aux candidats souhaitant s’engager dans un parcours VAE pour cette qualification

Pour en savoir davantage sur les parcours VAE, suivez ce lien : Pôle Ressources VAE à l'IRTS Champagne-Ardenne

Publié dans Encadrement

AASMS Plaquette IRTSCA 2017

L’Assistant-e adminstratif-ive du Secteur Social et Médico-Social (AASMS) assure des missions polyvalentes de secrétariat, accueille, renseigne, oriente, tient à jour les dossiers des usagers, s’informe de l’évolution de la législation, assiste une équipe pluri-professionnelle.

L’accueil de publics fragilisés est une mission particulièrement exigeante qui requiert un grand professionnalisme.

De par sa position d’interface entre tous les intervenants de l’établissement ou du service, l’AASMS tient une place clé et incontournable, et elle se doit d’adopter une posture professionnelle empreinte d’éthique et de déontologie.

Pour mener à bien ces missions, l’AASMS doit posséder des compétences spécifiques.
Cette formation a pour but de professionnaliser des personnels en poste ou souhaitant intégrer le secteur social, médico-social ou sanitaire, en leur apportant les outils, techniques et postures nécessaires à l’exercice de leur métier.

Cliquer sur la vignette ci-contre pour télécharger la plaquette de cette formation

Publié dans Perfectionnement
lundi, 03 février 2014 14:58

Éclairages #12

Développement social local. Expériences d’écriture collective et de formation

Jean-Marie GOURVIL, Nicolas PERREIN, Catherine TOURRILHES.

Avril 2011Eclairage12
Publié dans Eclairages
jeudi, 21 mars 2013 16:02

Innovation-formation-recherche

Innovation-formation-recherche

Dans un processus émergent d’activités de formation-publications-recherche, l’IRTS Champagne-Ardenne produit des travaux spécifiques dans le champ du travail social en partenariat avec l’université et le monde professionnel tout en introduisant la démarche de recherche dans la formation des travailleurs sociaux. La finalité est de refaire dialoguer travailleurs sociaux, chercheurs, formateurs et usagers.

Dans ce but, l’IRTS Champagne-Ardenne se propose de développer :

  • la recherche-action qui accompagne l’expérimentation, l’innovation et le changement dans les pratiques, organisations et formations en travail social
  • des séminaires de recherche rassemblant universitaires, professionnels, formateurs et étudiants sur les problématiques du social
  • des travaux de recherche avec nos partenaires universitaires et des réponses à des contrats de recherche et demandes d’expertise en lien avec les laboratoires de recherche
  • la valorisation de ces travaux en favorisant des publications dans les revues professionnelles et scientifiques

La démarche de recherche-action

La recherche-action tente de mettre en synergie les deux logiques de la recherche et de l’action qui paraissent antinomiques voire contradictoires dans des projets innovants de développement, de formation et d’intervention dans les institutions. C’est la prise en compte d’acteurs sociaux différents dans une coopération où les chercheurs ne sont plus les détenteurs uniques du savoir. La recherche-action permet que s’interpénètrent dans la même activité les deux entités habituellement pensées séparément : la théorie et la pratique. Elle vise à la fois la participation des acteurs sociaux aux processus de recherche et la co-construction de connaissances avec les acteurs auxquels elles seront utiles. Liée à une situation jugée non satisfaisante, c’est la rencontre entre une volonté de changement, de compréhension et de résolution de problèmes pour les acteurs et une visée de connaissance pour le chercheur qui théorise à partir des données recueillies sur le terrain. Ces recherches dites « impliquées », réalisées « en situation » tentent d’accompagner des projets de développement avec la participation des usagers ; elles amènent alors chercheurs et praticiens à adopter d’autres postures où l’objet de recherche est co-construit à partir d’une situation-problème dans un objectif de trouver des solutions d’action sans perdre de vue la rigueur méthodologique de la recherche. Chercheur et intervenant social sont considérés comme détenteurs de modes différents et complémentaires de compréhension et d’interprétation de la réalité sociale, l’un ne dominant pas l’autre mais où chacun a un rôle complémentaire dans la production de nouvelles connaissances et de nouveaux modes d’intervention.

Une recherche-action est en cours avec le collège Maryse Bastié et le centre social Betheny auprès des collégiens et des représentants de la communauté éducative. Elle se poursuivra en direction des parents et des travailleurs sociaux. Des étudiants de l’IRTS y participent depuis 2008.

Les séminaires recherche

Les séminaires recherche accueillent une fois par mois à l’IRTS Champagne-Ardenne professionnels, formateurs, chercheurs, étudiants pour discuter à partir d’un travail de recherche, d’une enquête ou d’un ouvrage sur le processus d’élaboration d’une problématique, les méthodologies de recherche et le processus d’écriture qui amène à la publication.

Ces séminaires sont co-construits en partenariat avec :

  • des institutions socio-éducatives avec lesquelles nous menons des actions formation-recherche où participent des étudiants, professionnels, formateurs, voire bénéficiaires
  • des laboratoires de recherche, revues de recherche en travail social ou associations de chercheurs, centres de formation en travail social et pôles ressources «recherche – travail social – intervention sociale – action sociale – formations» (1). 

Contact : Catherine Tourrilhes — Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(1) Création en 2010-2011 d’un Pôle ressources recherche «Professionnalisation et Innovation en Travail Social et Intervention sociale», à l’IRTS Champagne Ardenne en partenariat avec l’Université Reims Champagne Ardenne, Laboratoire LERP, Laboratoire d’Etude et de Recherche sur les Professionnalisations, JE2537

Publié dans Recherche

Qu’est-ce que le DSB ?

Le DSB est une initiative de la branche professionnelle et de son OPCA (Unifaf) pour optimiser les différentes voies d’accès à la qualification. Elle s’inscrit dans l’objectif de promotion professionnelle et de qualification du secteur.

Au départ réservé au seul DEES, ce dispositif est aujourd’hui étendu à 8 diplômes : DEME, DETISF, DEEJE, DEETS, DEES, DEASS, CAFERUIS, DEMF.

Les candidats au CAFDES et au DEIS ne peuvent bénéficier de ce dispositif.

Il vise à augmenter les chances de qualification des candidats en renforçant le dispositif prévu dans le droit commun (24 heures) avec une prestation pouvant aller jusqu’à 179 heures.

Il est assuré par des pôles ressources ayant obtenu un agrément, signe de conformité à un cahier des charges précis.

En outre, différentes phases doivent être respectées pour accompagner au mieux le candidat : information conseil, bilan de positionnement dont découle un parcours individualisé et adapté aux besoins du candidat, en termes de formation et de mises en situation professionnelle…

Les conditions à remplir pour bénéficier du DSB

• Avoir reçu l’attestation de recevabilité

Pour obtenir l’attestation de recevabilité, il faut remplir un Livret 1. Ce document détaille l’expérience du candidat et permet de savoir s’il remplit les conditions pour prétendre à une validation de ses acquis : l’équivalent d'une année en équivalent temps plein d’expérience professionnelle ou d’activités bénévoles, en lien avec le diplôme visé, contenu dans les dix dernières années précédant la demande.

Cette recevabilité étant valable plusieurs années, il est recommandé aux candidats de remplir et déposer au plus vite ce document.

    • Pour les diplôme de DEME, DEETS et DEES, s’adresser au DAVA.
    • Pour les autres diplômes, s’adresser à l'ASP.

• Être salarié d’un établissement adhérent cotisant à UNIFAF

• Avoir reçu l’accord de son employeur

Le DSB à l’IRTS Champagne-Ardenne

Depuis longtemps déjà l’ensemble de l’institut (avec le principe de l’alternance) conçoit la formalisation de l’expérience en lien avec une activité de connaissances. Cela se traduit par l’invitation des stagiaires à se mettre en situation d’autoformation pour mieux contextualiser leur pratique, la référer à des écoles, des théories, des principes, faire le point de ses acquis, se mettre à jour dans l’actualité…

C’est à ce titre que l’accompagnement de droit commun comprend déjà une mise à disposition des ressources documentaires (documentation, bibliographies, prêt de livres, accès à des revues spécialisées…) et une initiation à la recherche documentaire sur Internet (avec une webographie).

C’est donc très logiquement que l’IRTS a choisi de se positionner pour valoriser ce dispositif tel qu’il existe aujourd’hui auprès des candidats.
A cette fin, le pôle ressources s’appuie sur :

  • Son expérience d’accompagnement.
  • Un réseau d’établissements.
  • Des ressources pédagogiques nombreuses.
  • Une maquette de formation riche pour répondre au mieux aux besoins des stagiaires.
  • Un suivi individualisé.

• Les démarches à suivre pour bénéficier du DSB

Première démarche : connaître le principe du DSB. Il s’agit en effet d’un dispositif qui suppose l’engagement du candidat et son intérêt pour rentrer dans un processus de formation tutorée.
Pour le pôle ressources VAE, entrer dans un processus de formation ne veut pas simplement dire « venir suivre des cours » ou « réaliser un stage ». Cela signifie vouloir atteindre des objectifs précis (en termes de compétences) en recourrant aux moyens proposés (la formation) ou nécessaires (une autoformation) par le biais des ressources et méthodologies suggérées par le centre de formation.

Deuxième démarche : faire connaître le DSB, notamment auprès de son employeur. Son accord est nécessaire pour bénéficier du dispositif. Pour cela plusieurs moyens existent : des documents de présentation, des séances d’information…

Troisième démarche : constitution du dossier administratif.

• Les différentes phases du DSB

- Information conseil
- Le bilan de positionnement

Il sert à analyser l’expérience du candidat du point de vue du secteur d’activités, des missions réalisées, des postes occupés, des responsabilités assurées…

Tous les éléments du parcours du candidat sont pris en compte :

  • ses activités professionnelles, bénévoles, immédiatement en lien avec le secteur ou non…
  • ses acquis en termes de connaissances (théoriques, techniques, pragmatiques) que ce soit par une formation qualifiante initiale, en continu, ou une « culture professionnelle » propre…
    Au total, il s’agit de recenser et d’analyser les points forts et les points d’amélioration du candidat par rapport aux référentiels du diplôme visé pour construire au mieux un parcours de consolidation adapté.
    Pour le pôle ressources, ces dimensions factuelles sont mis en regard des compétences attendues, mais aussi en fonction des perspectives professionnelles et de ses motivations.
- Parcours d’accompagnement

Le parcours individualisé d’accompagnement peut allier différents temps :

  1. L’appui à la démarche est un appui méthodologique visant la production du livret 2 de présentation des acquis de l’expérience au jury et la préparation à l’entretien avec le jury. Il s'agit de séquences collectives permettant au candidat de confronter ses pratiques avec d’autres candidats à la VAE pour le même diplôme. Sa durée est de 30 heures maximum.
  2. Les mises en situation professionnelles offrent au candidat la possibilité d’être en contact avec des situations professionnelles peu - ou pas - connues de lui. D’une durée de 70 heures maximum, elles permettent aux candidats de mesurer leur capacité à transférer leurs compétences vers un autre secteur d’activité ou d’autres publics.
  3. Les séquences formatives visent à répondre aux besoins de contextualisation des acquis de l’expérience et à la vérification de leur transférabilité. Elles n’excèdent pas 70 heures et restent facultatives.
- Le suivi post jury VAE

Après le jury, et en cas de validation partielle ou nulle, un entretien de trois heures est systématiquement proposé au candidat pour analyser les résultats (le livret 2, l’entretien) et envisager les modalités de poursuite du parcours le plus adapté (formation ou complément expérientiel pour une nouvelle présentation en jury VAE).

Formation des Personnels éducatifs intervenant auprès des enfants, adolescents et adultes autistes

L’IRTS Champagne-Ardenne propose différentes possibilités pour se former à l’accompagnement de la personne autiste :

  • une spécialisation labellisée par l’Etat et finalisée par une «Attestation de spécialisation»,
  • des formations courtes sur des thématiques spécifiques à la demande,
  • des ateliers d’analyse de la pratique,
  • des conférences à l’IRTS Champagne-Ardenne.

1/ Une spécialisation Autisme, TED et TSA sur quatre modules 

Ce projet de formation est conforme à la circulaire DAS/TSIS n°98 232 du 10 avril 1998 labellisé par arrêté préfectoral du 24 mars 1999.

La circulaire de 1998 évoque principalement le syndrome « d’autisme » mais au regard des nouvelles classifications, on parle plus généralement maintenant de Troubles Envahissants du Développement (TED) et de Troubles du Spectre Autistique (TSA). La terminologie « autisme » est donc à entendre dans ce sens.

La formation des personnels intervenant auprès des enfants et adultes autistes à laquelle les parents sont associés, s’ancre dans une triple finalité, à savoir :

  • Un meilleur accès à la compréhension du syndrome autistique et donc des TED et TSA.
  • La possibilité d’offrir une réponse plus performante à leur accompagnement.
  • Une collaboration à la recherche concernant ce syndrome.

Cette formation est modulaire :

  • Module 1 ou module de base (28 heures) : approche théorique.
  • Module 2 (140 heures) : approche clinique et théorique de l’intervention éducative et analyse des pratiques.
  • Module 3 (70 heures) : approfondissement, étude et recherche.
  • Module 4 (78 heures) : stage.

Les objectifs de la formation

Les objectifs généraux

  • Améliorer la prise en charge éducative et l’accompagnement social spécialisé des personnes autistes par une meilleure prise en compte de leurs besoins spécifiques et l’adaptation des modes d’intervention.
  • Inscrire les interventions des personnels éducatifs dans un contexte pluriprofessionnel et interdisciplinaire, afin de favoriser des prises en charge à la fois globales et individualisées.
  • Permettre la contribution des personnels éducatifs à la réflexion et à la production de savoirs utiles à la prise en charge des personnes autistes.

Ces objectifs sont traversés à tous les niveaux par une nécessaire collaboration active avec les parents.

Les axes de la formation ont une ouverture culturelle et institutionnelle, une information, une initiation à différentes pratiques et une démarche d’étude et de recherche.

Les objectifs spécifiques

  • Informer les personnels sur la question de l'autisme, des TED et des TSA.
  • Former des équipes à l’accompagnement spécifique des personnes atteintes de TED et de TSA.
  • Réduire les difficultés que posent ces enfants et adolescents aux équipes par la mise en œuvre d’une meilleure gestion des troubles du comportement.
  • Favoriser un travail d’équipe et une dynamique institutionnelle proposant une éducation et un accompagnement spécifique à ces jeunes.
  • Savoir offrir une prise en charge globale aux enfants et à leurs familles dans une continuité de service dans le département.

Public concerné et conditions d'accès

Les modules 1 et 2 :

tout personnel intéressé quel que soit son niveau de qualification initiale (éducateur-trice spécialisé-e, éducateur-trice de jeunes enfants, enseignant-e, formateur-trice, rééducateur-trice, personnel médical et para-médical, moniteur-trice éducateur-trice, aide médico-psychologique, bénévole et famille).

Les modules 3 et 4 sont accessibles uniquement aux personnes ayant suivi intégralement les modules 1 et 2.

Les modules 3 et 4 sont accessibles :

  • aux professionnel-le-s attestant d’une qualification de niveau III et plus (éducateur-trice-s spécialisé-e-s, éducateur-trice-s de jeunes enfants, infirmier-ière-s, enseignant-e-s…) ;
  • et par dérogation, aux professionnel-le-s de niveau IV et V (aides médico-psychologiques, 

    moniteur-trice-s éducateur-trice-s, aide-soignants, technicien-ne-s de l’intervention sociale et familiale) justifiant obligatoirement de trois années d’expérience auprès de personnes avec autisme.

Modalités pédagogiques

Les modalités pédagogiques prendront différentes formes, mais l’ensemble de la formation répondra à tous les objectifs directs et indirects, dont les passages obligés sont :

  • Cours théoriques et apports de connaissances.
  • Apports méthodologiques.
  • Analyse de cas cliniques.
  • Témoignage de parents d’enfant atteint d'autisme, de TED et de TSA.
  • Pédagogie inductive dans le cadre du groupe de stagiaires en formation.
  • Travail de synthèse et de lien des enseignements.

Description des modules

Module 1 : Approche théorique (4 jours)

  • Introduction à la démarche de formation et travail sur les représentations ; l’accompagnement médico-social spécifique.(1j)
  • Approche historique et clinique des TED et des TSA : de Léo Kanner à aujourd’hui, les classifications et les différentes approches (1 j).
  • Les origines des TED : les hypothèses des neurosciences (1 j).
  • La question du diagnostic et des échelles d’évaluation (1 j).

Module 2 : Approche clinique et théorique de l’intervention éducative et analyse de la pratique (20 jours)

  • L’annonce ou la confirmation du handicap à la famille (½ j).
  • L’accompagnement des familles et leur témoignage (½ j).
  • La pensée autistique (1 j).
  • La communication concrète (1 j).
  • L’observation au quotidien de la personne autiste : apport méthodologique (½ j).
  • Atelier d’analyse de la pratique : étude de cas cliniques (1 j ½).(2j)
  • Le syndrome d’Asperger et scénarii sociaux (½ j).
  • Les spécificités médicales (1j).
  • Les apports méthodologiques relatifs au projet individualisé : la spécificité des protocoles (½ j).
  • La mise en œuvre du projet individualisé en établissement médico-social et la mise en œuvre du projet de soin en établissement sanitaire : quelle complémentarité ? (1 j).
  • Les principes du travail en équipe (½ j).
  • Approche sensorielle et autisme (1 j).
  • Loisirs et culture chez la personne autiste (1/2j)
  • Les différentes approches (TEACCH, ABA… (1j).
  • Les différents outils éducatifs et de communication (MAKATON – PECS) (1 j).
  • Les comportements problèmes chez la personne autiste (1 j).
  • La sexualité de la personne autiste (1 j).
  • La personne autiste à l’âge adulte : installation dans la vie d’adulte, projet de vie et projet professionnel (1 j).
  • La personne autiste à l’âge adulte : de l’âge adulte au vieillissement (1j)
  • Législation et éthique (½ j).
  • La scolarisation (1 j).
  • La déficience profonde (1 j).
  • Préparation conférence / Conférence (1j)

Un bilan sera réalisé en milieu et en fin de formation.

Module 3 : approfondissement, étude et recherche (70 heures)

Approfondissement d’un thème, d’une question, d’une problématique concernant le syndrome autistique (présentation d’un mémoire)

  • Ateliers mémoire (49 heures)
  • Consultation du Directeur de Mémoire et démarches personnelles (7 heures).
  • Participation à deux colloques/conférences/journées scientifiques sur un sujet relatif à l’autisme (14 heures).

La validation du mémoire (pour les niveaux III et plus) ou étude de cas (pour les niveaux IV et V) se fait par une soutenance à l’IRTS Champagne-Ardenne.

Module 4 : stage (78 heures)

  • Préparation au stage (4 heures)
  • Méthodologie relative au rapport de stage 
    (4 heures)
  • Stage dans un établissement ou service ayant une prise en charge différente de celle pratiquée habituellement avec les personnes autistes ou accueillant une population d’un âge différent. Ce stage est d’une durée de 70 heures.

Il fait l'objet d'un rapport de stage noté

Evaluation de la formation

L’évaluation est une démarche constante de l’IRTS pour toutes formations.

L’institut est soucieux de mettre en place des outils capables de rendre compte d’une mesure d’écart entre les objectifs visés et leur réalisation. Des bilans individuels et collectifs seront réalisés (écrits et oraux).

Validation de la formation

La validation repose sur :

  • Un suivi des heures-programme.
  • La réalisation du projet de stage et la production d’un rapport de stage (relevant du module 4).
  • Une communication écrite et soutenance orale de l’étude (relevant du module 3).

La formation est validée par un jury de professionnel-le-s spécialisé-e-s qui délivrent une «Attestation de spécialisation à l’intervention auprès des enfants, adolescent-e-s et adultes autistes».

Coût de la formation

Coût individuel modules 1 et 2 : 2 940 €

Coût individuel modules 3 et 4 : 1 653 €

2/ Les autres possibilités de formation

Des formations courtes à la demande.

Toutes les demandes de formation dans le champ de l’autisme peuvent être étudiées. Nos projets de formation sont aussi adaptables aux préoccupations des équipes en poste. Sur un thème ou des questions précises, sur un temps précis, un projet sur mesure pourra être construit. Les formateurs seront les mêmes que ceux intervenant dans la formation longue. Une continuité, après les formations, peut être également proposée par la mise en place d’ateliers d’analyse de la pratique.

Coût

Sur devis. Se renseigner auprès de l’IRTS Champagne-Ardenne.

Des modules d'approfondissement professionnel

Les Modules d’Approfondissement Professionnel (MAP) Autisme, TED et TSA proposent des modules de formation à destination de tous les professionnels, de l’action sociale et médico-sociale, du sanitaire, de l’Education Nationale, travaillant dans les établissements accueillant des adolescents ou adultes avec autisme, TED et TSA.
Certains de ces modules s’adressent également aux parents de personnes autistes ou encore à des salariés d’entreprises accueillant des personnes autistes (en stage, en CDD, en CDI), souvent démunis face à ce handicap singulier.

Les MAP proposés par l’IRTS Champagne-Ardenne :

Des ateliers d’analyse de la pratique

Contenus

Ateliers d’analyse de la pratique en groupe (1/2 journée ou journée).

Objectifs

  • Analyser les pratiques professionnelles en situation d’intervention.
  • Expliciter le faire, le savoir-faire et le savoir-être.
  • Passer d’une théorie intuitive à une théorie armée.
  • Adosser la pratique réflexive aux conditions de la professionnalisation.
  • Aider à l’explicitation et au décryptage du sens de l’action.
  • Mettre en place des modèles d’action, des combinaisons d’actes professionnels adaptés et repérés.
  • Soutenir la construction des compétences.
  • Forger l’identité professionnelle et institutionnelle.
  • Permettre les transferts d’apprentissage.

Coût

Sur devis. Se renseigner auprès de l’IRTS Champagne-Ardenne.

Des conférences à l’IRTS Champagne-Ardenne

L’IRTS Champagne-Ardenne propose, dans ses locaux, des conférences sur le thème de l’autisme, une à deux fois par an. 
Renseignements par téléphone (cf. renseignements et contacts) ou sur notre site web.

Responsable de formation

Catherine Treese-Daquin

  • Cadre pédagogique à l’IRTS Champagne-Ardenne (spécificité autisme).
  • Éducatrice spécialisée de formation initiale avec une expérience de 15 ans auprès des personnes autistes.
  • Diplôme Supérieur en Travail Social.
  • Diplôme d’Études Supérieures Appliquées, Administration et gestion du personnel.
  • Diplôme d’État en Ingénierie Sociale.
  • Co-auteur, avec le Docteur Ramos du livre « le SESSAD autisme » publié 
    en 2009 chez AFD
  • Auteur du livre «Autisme et culture. Balades au Musée du Louvre» publié en 2016 chez AFD
Publié dans Perfectionnement

L’éducateur technique spécialisé (ETS) est un travailleur social. Il contribue à l’intégration sociale et à l’insertion professionnelle de personnes handicapées ou en difficulté, par l’encadrement d’activités techniques et par des relations avec les entreprises de son environnement au cours d’un accompagnement professionnel, éducatif et social. L’ETS travaille au sein d’une équipe pluri-professionnelle en lien avec d’autres acteurs sociaux, médicaux, économiques et du domaine de la formation. Il travaille auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes présentant un handicap ou une inadaptation en promouvant des actions économiques, de formation et d’insertion.

Les Techniciens de l’intervention sociale et familiale (TISF) sont des travailleurs sociaux dont l’intervention auprès de publics fragilisés s’appuie sur une technicité des activités d’aide à la vie quotidienne et à l’éducation des enfants, support d’une relation à l’usager visant à rétablir son autonomie et prévenir des interventions lourdes, voire des placements en institution.

jeudi, 16 juin 2016 14:00

Assistant-e maternel-le (ASMAT)

L'IRTS Champagne-Ardenne est un organisme de formation labélisé IPERIA l’Institut www.iperia.eu

Iperia
 

Familièrement appelée ''nounou'', l'assistante maternelle (ASMAT) accueille de 1 à 3 enfants à son domicile. Elle assure les repas, surveille le moment de sieste, joue avec eux, etc. Après avoir reçu un agrément de la Protection maternelle et infantile (PMI) du département, l'assistante maternelle assure la garde d'un ou plusieurs enfants chez elle. Au quotidien, l'assistante maternelle veille à répondre aux besoins de l'enfant. Elle doit lui permettre de s'épanouir et de grandir dans un environnement stimulant (comptines, activités manuelles, etc.). Tôt le matin, elle accueille les enfants à son domicile, discute avec les parents puis commence les activités avec chacun des enfants en fonction de leur âge. Puis sieste, repas, jeux rythment la journée jusqu'au retour des parents. Généralement, elle ne s'occupe des enfants que pendant les heures de travail des parents. L'assistante maternelle travaille à son propre domicile. Elle peut aussi accompagner les enfants à l'école, se promener avec eux, etc...

lundi, 11 février 2013 14:33

Assistant(e) familial(e) (ASFAM)


L’assistant familial (ASFAM) exerce une profession définie et réglementée d’accueil permanent à son domicile et dans sa famille de mineurs ou de jeunes majeurs de 18 à 21 ans.L’accueil peut être organisé au titre de la protection de l’enfance ou d’une prise en charge médico-sociale ou thérapeutique.L’assistant familial doit être titulaire d’un agrément délivré par le président du conseil général après vérification que ses conditions d’accueil garantissent la santé, la sécurité et l’épanouissement des mineurs accueillis.En cas de circonstances imposant une séparation entre parents et enfant, le fondement de la profession d’assistant familial est de procurer à l’enfant ou à l’adolescent, confié par le service qui l’emploie, des conditions de vie lui permettant de poursuivre son développement physique, psychique, affectif et sa socialisation.

Objectifs

Cette formation de 240 heures doit être suivie par tout assistant familial, dans un délai de trois ans après la signature du premier contrat de travail.

C’est une formation en alternance dispensée sur une amplitude de 18 à 24 mois aux assistants familiaux agrées en situation d’emploi. La formation, conçue dans une interaction constante entre le milieu professionnel et le centre de formation, a pour objectif l’acquisition des compétences nécessaires à cette profession à partir des problématiques et de l’analyse des pratiques liées à son exercice.

L’ensemble de ces compétences sera travaillé au sein des modules qui composent la formation. Au delà de l’aspect de professionnalisation, la formation constituera un vecteur d’évolution personnelle.