FORMATIONS DIPLÔMANTES
PERFECTIONNEMENTS PROFESSIONNELS
ANIMATION RÉGIONALE
ÉTUDES ET RECHERCHE

Sélectionner une page
CONTACT FAQ

Assistant-e Familial-e

DÉCOUVREZ NOTRE FORMATION DE SPÉCIALISATION / PERFECTIONNEMENT

Assistant-e familial-e (ASFAM)

Cette formation ASFAM de perfectionnement est une spécialisation destinée uniquement aux assistants familiaux en exercice. 

 

A la recherche du « sur mesure » plutôt que du « prêt à porter »

 

 

OBJECTIFS

Dans le cadre de cette formation continue, l’objectif attendu par les employeurs se centre sur la nécessité d’équiper les assistants familiaux de la façon la plus adaptée aux situations d’accueil qu’ils rencontrent. Cela passe par un approfondissement des connaissances théoriques et pratiques sur un thème choisi et sur l’acquisition d’une posture professionnelle et de techniques nouvelles et adaptées.

 

MODALITES PEDAGOGIQUES

A l’IRTS, nous avons engagé une réflexion concernant les moyens pédagogiques les plus adaptés à ce public. Nous partons de l’idée qu’être professionnel dans la relation d’aide, c’est d’abord s’utiliser soi comme outil dans la relation et découvrir ce qui agit le professionnel dans cette rencontre singulière avec l’autre. Quelle que soit la thématique du module de formation, il nous parait essentiel de prendre en compte et de garder vivante toute la partie intuitive et émotionnelle des assistants familiaux.

Dans les modules de formation et principalement en formation de perfectionnement, nous proposons de nous appuyer sur les compétences acquises dans les expériences de vie (famille d’origine, famille élargie, famille actuelle, vie sociale…) mais aussi sur les expériences professionnelles diverses puisque les assistants familiaux ont, pour la quasi-totalité des personnes concernées, une longue expérience professionnelle diversifiée.
Il nous semble donc important que la formation offre à l’assistant familial la possibilité de revisiter sa propre construction du monde (ses croyances, ses valeurs, son histoire, ses liens…).

Les exercices touchent leur ressenti et leurs émotions. Le travail de parole autour des situations et des affects engendrés libère et autorise des transformations dans la posture professionnelle. La théorie vient ensuite étayer et rendre encore plus lisible les situations et les comportements. Cette confiance acquise permet ainsi au professionnel de puiser dans ses ressources pour trouver les solutions les plus justes.

 

A TITRE D’EXEMPLE

Les modules de formation de perfectionnement sont variés et peuvent être co construits avec les équipes d’accueil familial au regard des besoins exprimés. Ils peuvent s’adresser à des groupes d’assistants familiaux ou à des groupes composés des différents acteurs de l’accueil familial (assistants familiaux, travailleurs sociaux suivi de placement). Elaborer des pistes de travail pluri professionnelles constitue toujours un atout.

 

  • Accompagnement des enfants souffrant de graves troubles du comportement
  • Accompagnement des enfants ayant subis des violences sexuelles
  • Accompagnement de l’enfant en situation de handicap
  • Accompagnement des jeunes en placement familial vers la majorité et l’autonomie (le contrat jeune majeur)
  • Accompagnement des enfants souffrant des troubles de l’attachement
  • Accompagnement des adolescents ayant un comportement violent
  • Les clefs d’une communication professionnelle réussie
  • La gestion des émotions au regard des situations (enfant et assistant familial).
  • etc
Exercer le métier d'assistant familial en 2018. Comment former ces professionnels ?
Notre pratique s’appuie sur une connaissance des réalités

Notre projet s’appuie sur la connaissance que nous avons du métier depuis plus de 20 ans, à savoir des personnels qui l’exercent, et de son évolution au regard des différentes lois de professionnalisation et de réforme de la protection de l’enfance.

Un travail de recherche permanent nourrit cette connaissance et notre étude montre que les assistants familiaux n’ont pas demandé leur agrément par hasard. Il ne s’agit pas seulement d’un métier en direction de l’enfance. Ils ont choisi d’accueillir des enfants séparés de leur famille d’origine. Notre enquête de 2O11 auprès de 600 familles d’accueil montre qu’ils connaissent, pour la grande majorité, le métier par une personne de leur entourage. Il existe une certaine culture familiale un peu « traditionnelle », un amour des enfants et un besoin de venir en aide aux plus démunis.

Nous nous adaptons à l’évolution de ces réalités en tenant compte du désarroi des professionnels

Depuis la dernière loi de professionnalisation instituant le Diplôme d’Etat d’Assistant Familial (2005), nous assistons à des changements de profils de professionnels mais aussi dans l’exercice du métier.

Le travail en équipe est prôné et les assistants familiaux prennent peu à peu leur place de travailleurs sociaux au sein des équipes de protection de l’enfance.

Les hommes, tous ou presque conjoints d’assistante familiale font leur apparition dans le métier.

Notre expérience régionale montre que de 10% d’hommes entre 2005 et 2010, nous sommes passés à 20, 30 voire 40% d’hommes dans certains groupes de formation.

La situation d’un seul enfant accueilli dans une famille d’accueil devient presque l’exception. Les familles accueillent 2, voire 3 et voire 6 enfants quand les deux conjoints sont agréés.

Toute cette évolution génère des changements dans la place que l’enfant séparé trouve au sein de la famille d’accueil. Le nombre d’enfants modifie l’accompagnement et l’organisation des temps et espaces de chacun.

La loi de 2007 à laquelle s’ajoute celle de 2016, en insistant sur l’aide à la parentalité et sur la démarche de prévention du placement, engendre des séparations tardives et des placements d’enfants en grande souffrance. Ces enfants parfois lourdement maltraités ou négligés dans leurs besoins des premières années de leur vie arrivent dans les familles d’accueil en ayant des comportements de violence et des retards cognitifs et affectifs tels qu’ils malmènent fortement leur lieu d’accueil.

Avant que les assistants familiaux ne soient au bord de la rupture avec l’enfant, avant que la situation devienne intenable pour tout le monde, avant que l’équipe n’envisage la fin du placement et la réorientation de l’enfant, il est souvent précieux d’apprendre à démêler la pelote de problèmes en essayant de comprendre les fils noués par l’histoire de l’enfant et ceux noués par l’histoire de la famille d’accueil.

Nous constatons qu’un professionnel bien formé sait davantage faire face aux situations d’accueil difficiles

Au début de chaque module de formation initiale, le temps de parole professionnelle permet souvent cette mise à distance nécessaire pour envisager autrement la situation et avec le soutien des autres intervenants.

Quant aux modules de formation de perfectionnement, la méthodologie faisant une large place à l’analyse des situations d’accueil permet de trouver des solutions adaptées.

Les évaluations nombreuses ont mis en évidence qu’un professionnel bien formé, bien équipé, sait davantage faire face aux situations singulières des enfants séparés. Il sait demander de l’aide à temps, préserver sa famille, et ainsi trouver des ressources adaptées pour aider cet enfant avec l’équipe en lui proposant une réelle continuité du lien affectif. 

%

37 candidats diplômés en 2019/2020

Référent handicap

Gaëlle Louis est votre référente handicap.
Utilisez ce formulaire spécifique pour prendre contact avec votre référent handicap.


*champs obligatoires

mise à jour : 07/01/2021